Huguette…. vie et secrets.

Femme libre et épouse infidèle.

21
oct 2009
La vie reprend.
Posté dans journal intime par unefemmeetdeshommes à 5:34 | Pas de réponses »

                     C’est en automne, et un dimanche après midi, je vais à l’épicerie. C’est ouvert tous les jours chez Yvette. Et là, je rencontre une copine qui me dit qu’elle a vu ma mère à la maison. Je cours et je la vois derrière sa machine à coudre, près d’une fenêtre. Je me précipite dans ses bras et je pleure longtemps en me serrant contre elle. Je crois qu’elle pleure aussi. Elle me dit qu’on ne se quittera plus jamais et je ne retourne plus chez Denise. Je sais qu’elle dit la vérité et je suis heureuse. Je veux oublier tout çà, mais pas Denise et René qui se sont bien occupés de moi.

                    Le lendemain, à l’école, j’annonce la nouvelle à tout le monde et je crois que les enfants sont contents pour moi. Même quand j’étais très triste, j’ai continué à bien travailler et je sais qu’à la fin de l’année je vais sauter une classe et aller à la grande école.

                   Quand je rentre à la grande école, nous déménageons le jour de la Saint Michel. C’est toujours comme çà pour les métayers. Je suis maintenant à 6 kilomètres de l’école alors qu’avant c’était moi qui habitais le plus près. Je fais le chemin à vélo avec Albert, un garçon de ma classe qui a un an de plus que moi. Albert habite à un kilomètre de chez moi. On habite un quartier de 6 maisons dans la forêt. Je m’habitue vite et le jeudi, je vais me promener dans les pins. Toby, le chien de Raymonde, notre voisine, m’accompagne. Il est gentil et on ne lui demande pas grand chose, juste de chasser les poules du potager et d’éloigner les vaches quand elles passent trop près de la maison. Il n’a pas de race, alors on dit que c’est un bâtard.

                  Je n’ai pas peur et, avec Toby, on va loin dans la forêt. Il y a des gens qui y travaillent et j’aime bien passer près d’eux sans me faire remarquer. On va jusqu’au ruisseau et je m’assied au bord de l’eau. Je regarde autour de moi, j’écoute les bruits. Toby pose sa tête sur mes genoux, mais, des fois, il s’endort près de moi. Quelquefois, je vois des écureuils qui sautent dans les branches. C’est beau un écureuil! Ensuite, on retourne à la maison.

                  A la maison, mon père ne parle jamais. Alors, le soir, après le repas, on lit en silence jusqu’à l’heure du coucher. Mais quand mon père n’est pas encore rentré du travail, on se raconte plein de choses, avec maman. Souvent, aussi, elle me serre contre elle et me fait des bises sur la tête.

                 Tout le monde parle patois dans le quartier, et même mon père et ma mère quand ils ont quelque chose à se dire. Et moi, je comprends beaucoup de choses, mais je fais semblant de ne pas comprendre. Je voudrais quand même savoir pourquoi maman est partie et peut être que j’apprendrai des choses si on croit que je ne comprends pas le patois.

                Peut être…..mais je suis heureuse depuis que maman est rentrée.

 

 .

                                                         


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Mon blog . |
Sombres Reminiscences |
le quotidien de la vie et d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Introspection des doigts de...
| Océan de rêves
| j'envoie valser