Huguette…. vie et secrets.

Femme libre et épouse infidèle.

  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2009
Archive pour décembre, 2009


Le retour.

28 décembre, 2009
journal intime | Pas de réponses »

                 Au retour des cars, maman est là qui m’attend. Elle est venue me chercher avec le train. Je suis heureuse de la revoir mais aussi triste de quitter Elise. Ses parents sont là aussi et font la connaissance de maman. Mais Elise habite trop loin de chez moi et je pense que je ne la reverrais plus. Je sais quand même que je garderai de bons souvenirs et elle me promet de m’écrire.

                 On prend le train avec maman et il faudra changer pour la micheline qui s’arrête à la gare de notre village. J’ai déjà pris le train une fois pour aller à l’hôpital, mais j’avais 3 ans et je ne me souviens plus. J’ai plein de choses à raconter à maman qui trouve que l’air de la montagne m’a fait du bien. Quand on arrive à la maison, papa m’embrasse et me demande de raconter mes vacances. Papa connaît le village de la colo où il est allé une fois chasser la palombe. Je raconte pendant le repas et mes parents trouvent que j’ai un appétit d’ogre. Mais je suis fatiguée et je vais vite me coucher. 

                 Le lendemain, je vais chez Raymonde qui veut aussi savoir. Je raconte encore tout ce que j’ai vu et fait. Jean Claude, son neveu est là pour les vacances. Jean Claude habite au village et va à l’école avec moi. Mais il a onze ans et va rentrer en 6ème au Cours Complémentaire. Moi je n’irai pas l’an prochain  parce que çà coûte trop cher. Les parents de Jean Claude, eux, sont propriétaires de leur maison et ils ont une voiture, un Traction. Je vais pouvoir jouer avec Jean Claude et ne pas être seule puisque Albert est chez sa tante. Son père, c’est Louis, le facteur que j’ai vu embrasser Denise dans le foin. Sa mère, c’est Alice et elle travaille chez le notaire. Ma mère dit qu’elle a une bonne place. Jean Claude a aussi une grande soeur de 15 ans, Martine.

                 Je lui montre mes endroits préférés dans la forêt et on va aussi jouer au ruisseau. Il sait faire des petits bateaux avec des écorces de pins. On va aussi à la gare. C’est en pleine forêt et le train vient le lundi et le jeudi chercher des wagons de bois. Des fois il y a des ouvriers, mais des fois aussi, Aimé est tout seul.  Aimé fait le cubage, c’est à dire le nombre de mètres cubes qui sont amenés par les muletiers. Aimé, c’est mon copain, il me dit que je suis mignonne et puis, il a toujours des bonbons. 

                 S’il ne fait pas beau, on monte au grenier chez Raymonde et on regarde des catalogues comme celui de la Samaritaine. C’est un magasin de Paris. On fait aussi du découpage et du collage. Je crois que c’est bien qu’Albert ne soit pas là parce que je trouve Jean Claude plus amusant. Raymonde nous appelle les amoureux.   

                Je passe vraiment de bonnes vacances!

La vie à la colo.

18 décembre, 2009
journal intime | Pas de réponses »

                      On fait beaucoup de choses à la colo et mon chagrin passe vite. Je retrouve Elise qui, comme moi ne connaît personne et je sais tout de suite qu’on va devenir amies. Le matin, on fait des jeux avec les monitrices, mais l’après midi, on va en promenade. Il faut marcher par deux, surtout sur la route, et on doit se tenir par la main. Et moi, je donne toujours la main à Elise. On va souvent dans un pré, sur le bord du torrent qu’on appelle le gave. On joue avec d’autres filles ou bien, Elise et moi, on se raconte des choses, même des secrets. Je lui parle d’Albert et elle dit que c’est mon amoureux. Elle est amoureuse de son cousin qui a 15 ans, mais lui, ne le sait pas. Elle me demande si j’embrasse Albert. Je lui raconte tout. Elle me dit que je suis folle et qu’elle n’oserait jamais faire çà. Et puis, elle aurait trop peur que son père l’apprenne. Quelle raclée elle prendrait!

                  Et moi, je lui parle de la fille du dortoir qui a des poils. Elise me dit qu’elle a une soeur de 15 ans qui a tellement de poils que çà cache sa craquette. C’est comme çà qu’elle appelle la fente. Les poils, c’est comme les lolos, çà doit pousser vers 14 ans, quand on a ses règles. Je ne sais pas ce que c’est, et elle m’explique. Elle a appris avec sa soeur. Elle a aussi un frère de 16 ans, et un jour, et elle a vu son zizi. Il était tout raide, pas comme ceux des petits garçons comme son cousin qui a 7 ans. Moi, je n’ai personne pour me raconter ces choses et maman ne me parle pas de çà. Le soir, quand Thérèse passe, au dortoir, je regarde les poils de la fille et je repense à Denise.

                  Maman m’écrit deux fois par semaine et me raconte ce qui se passe à la maison. La maman d’Elise lui écrit aussi deux fois par semaine et on lit à haute voix nos lettres et on parle de nos villages. Elise habite dans les cultures et, en venant à la colonie, on est passé près de chez elle.

                   Deux fois par semaine, on va à la douche. C’est la première fois que je prends une douche et c’est agréable. Pour bien se laver, surtout le dos, il faut s’aider et, bien sûr, Elise savonne mon dos et moi le sien. Il y a plusieurs filles qui ont des lolos et des poils et là, je peux regarder. Il me tarde d’être grande pour avoir, moi aussi, des lolos et des poils.

                   Je pense, bien sûr, à maman, mais je trouve que le temps passe vite. Avec Elise, on se fait d’autres copines et au dortoir avant l’heure de se coucher, je rigole avec les filles de mon coin et quand on fait trop de bruit, Thérèse sort de sa cabine pour nous gronder. Mais pas trop fort.

                  Le séjour à la colo passe très vite et au moment du départ, je suis à nouveau triste, car si je vais retrouver ma mère, je vais perdre Elise. On parle beaucoup dans le car du retour, mais je crois que mon amie ressent la même chose que moi.

Mon blog . |
Sombres Reminiscences |
le quotidien de la vie et d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Introspection des doigts de...
| Océan de rêves
| j'envoie valser